Compétition ... le sens caché des épreuves actuelles ?

Publié le par Arazzi

Petit coup de gueule ... ça faisait longtemps !

Il y a quelques semaines, j'ai repris un peu au pieds levé des heures dans un club, qui inclus les cavaliers "compèt". Il a donc fallu que je me remette dans le bain rapidement, mais encore une fois en quelques mois les règlements ont changé ...

Bref, si le premier concours on était resté sur des barèmes que je connaissais, j'ai eu la surprise de voir le barème vitesse temps optimum au second concours pour les épreuves club 2 et 1 ...

Explication rapide du président de jury, certes pratique, mais bon ... pour le coup on part un peu dans l'inconnu, je me dis alors "chouette, ça va enfin limité les je tire je pousse, et galopade à fond en dés'équilibre qui me font peur quand j'en vois ..."

Le 1er cheval passe et je me dis ... bizarre il prend du dépassement 1pt = 1 sec ça fait cher ... pourtant sans avoir l'impression que la cavalière se faisait balader.

Le 2nd passe ... même chose ... 330m/min forcément ... c'est pas super rapide du tout !

Je me retrouve donc à dire à mes cavalières, dont certaines on des grands poneys dans la club 2 de prendre les allées mais bien entendu de garder du train pour pas mettre les poneys à l'effort, surtout dans les combinaisons.

Ben ... franchement c'est pas du galop le chrono de référence ! Du moins pas comme je l'entend c'est à dire un galop dans le train, maîtrisé mais assez allant pour pouvoir "jouer".

Bon contre mauvaise fortune, bonne idée ... ou presque ... on gagne quand même la club 1, mais certainement pas le couple sur lequel j'aurais parié au chrono !

image antérieur.

image antérieur.

En rentrant, je me pose toujours des questions sur ce barème, qui me tend à penser que certains vont devoir "tirer fort" pour ralentir les chevaux et être dans le bon chrono, ce que je trouve mauvais.

Je m'en retourne donc vers certains collègues le soir pour en discuter ...

Et là je crois que je suis tombée d'encore plus haut !

Les "c'est super", "tan mieux c'est formateur", "les cavaliers sont là pour apprendre, il se feront plaisir quand ils passeront en amateur" ...etc

Oh MAIS OH ! c'est quoi ce MERDIER !

Depuis quand la compétition est-elle site de formation ?

Depuis quand on ne se fait plaisir "que" en amateur ?

Depuis quand les tours à l'extérieur sont fait pour apprendre la cadence et les techniques ?

J'aimerais savoir où sont passés les savoirs et savoir faire des enseignants, la compétition c'est, pour celui qui souhaite en faire, le graal, l'aboutissement de TOUT le travail fait à la maison, on va se mesurer aux autres, quand on est formé à le faire correctement dans les règles de l'art à la maison, c'est la récompense, l'autorisation d'aller à l'extérieur où certes les variables (concurrent, nouvelle piste, nouveau terrain, ... donne une dose d'apprentissage supplémentaire) mais certainement pas le lieu où apprendre comment faire un tracé juste ou gérer le galop de son cheval !

Décidément, je suis bien déçue dans l'ensemble des comportements des encadrants, car pomper 18 euros d'engagement, plus les frais de transport, de coaching, ...etc aux cavaliers pour aller apprendre à gérer un galop ... c'est juste de l'arnaque déguisé !

Où est l'adrénaline de la compétition ?

Où est la prise de risque d'un virage serré ?

Où est la prise de conscience du lien stress/compétition ?

J'aurais presque envie de dire que si les cavaliers ne sont pas capables de le faire chez eux ... pourquoi vont-ils en cso ? tan qu'à faire autan aller en hunter ! Mais ce serait insulter les cavaliers de Hunter, qui ont au moins le mérite d'avoir des tours éducatifs et de l'annoncer clairement !

Et alors ? des solutions ?

Personnellement je préférerais voir le genre de choses suivantes :

  • Des parcours "type hunter" dans les indices 3 et 4 : allures imposées, portes obligatoires, contrats de foulées, ... mais dans un rythme galop cso.
  • Des obligations de résultats pour le cavalier dans les indices 4 puis 3 avant d'accéder aux 2 et +.
  • Des obligations de classement pour les jeunes chevaux (pas forcément dans l'âge, mais plus dans le nombre d'année de compétition) en 4 et 3 avant les 2 et +.
  • Des obligations de classement en 2 puis 1 avant de passer en élite.
  • L'impossibilité de "redescendre" sauf pour jumeler un cavalier "expérimenté" avec un "jeune" cheval et vis versa.

On peut aussi rêver que tous les enseignants aient des formations de qualité qui leur permet de former leur propres cavaliers chez eux ... et leur chevaux d'ailleurs aussi et non de s'appuyer sur les tours et les jury d'extérieur !

Aller courage ... "monter propre et faites vous plaisir" restera mon mentra pour mes cavaliers en entrée de piste ... et si on peut plus jouer on engagera que les autres barèmes ou en amateur ... même si je trouve que le circuit amateur est bien trop cher pour des cavaliers de club non propriétaire et même pour certains propriétaires.

Reste que la 1ère épreuves des championnats en indices 2 et 1 cette année à Lamotte verra ce nouveau barème planplan imposé ... de quoi bouleverser les classement antérieur c'est sur !

Commenter cet article