Métier passion ... le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Publié le par Arazzi

Ce matin, à 6h, alors que le brouillard effleure le capot de mon 4*4, je me rend compte de la chance que j'ai ...

Se lever à 5h, alors que mes trois Amours dorment au chaud sous leur couette ... je m'en vais passer la journée à faire ce que j'aime.

Qui de nos jours, peut se targuer de faire le métier qui le passionne !

Je repense alors en écoutant Renaud ...

... qu'il y a quelques années quand j'ai stoppé ce métier que j'aime tant, on m'avait dit "tu y retourneras" ... je me serais bien marrée.

Peut-être plus mûre ... avec deux enfants et quelques coups durs, on relativise un peu la Vie ...

Un coup de pousse du destin ... trouver en 15 jours un CDD de remplacement ... que je cherchais même pas au début ... il y a maintenant 2 ans.

Une faveur de la Vie ... un clin d’œil aux mauvaises langues.

Je repense alors en écoutant "J'm'en fou" à la radio ...

... qu'effectivement je m'en fou maintenant de ce que les gens pensent ... de ceux que ça dérange !

Je m'en fou car je fais ce que j'aime et je pense que je le fais bien ... du moins je le fais avec Amour et avec le sourire !

Alors oui, me lever à 5h du matin, m'a empêcher de rester un dimanche en famille, mais ce n'est pas le seul métier ...

Alors oui, me lever à 5h du matin, ne m'est pas aussi facile qu'à 20 ans.

Alors oui, j'ai roulé tôt dans le brouillard.

Alors oui, je me suis arrêté à même pas 7h acheter des croissants et des pains au chocolat ...

Alors oui, j'ai retrouvé avec bonheur et une caresse les Chevaux qui avaient dormi sur place la première.

Alors oui, je me suis mouillée ... mais moins qu'il y a 15 jours.

Alors oui, mon coeur a palpité quand une jeune cavalière finie sans faute, quand une autre finie dans le sable ...

Alors oui, mes cavalières m'ont fait oubliées cette longue journée, car au milieu de ça, il y eu des rires, des mots gentils, des émotions, des vibrations, des jolies choses, des sourires et cette passion Amour du cheval que j'aime toujours autan transmettre !

En rentrant chez moi ... certes tard, le cadrant a fait un tour depuis longtemps, je retrouve le sourire de ma mini2 qui vient nourrir nos juments avec moi, puis celui de la grande qui me voit rentrer, me demande si ça c'est bien passé et si elle pourra venir la prochaine fois.

En rentrant chez moi ... ma famille avait continué les travaux.

En rentrant chez moi ... la Vie avait continué.

En rentrant chez moi ... j'avais le sourire de cette journée de partage et de Passion.

Alors même si beaucoup de comprennent pas, je l'aime mon métier pour les yeux qui pétillent et les sourires de ces cavalières et cavaliers qui même couverts de sable et mouillés nous paient en bonne humeur et en joie ... une partie de nos salaires. Que ce soit comme aujourd'hui, un dimanche de juin en concours ou au fil des leçons régulières.

Merci à Laure, Léa, Lola, Lauren, Constance, Louise, Fanny, ... et tous les autres !

Métier passion ... le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Publié dans Vie courante

Commenter cet article