Stage avec Patrice Franchet D'espèrey ... Act3 : 2ème jour (partie 1)

Publié le par Arazzi

Lundi 13 juin 2016 : journée complète.

Après une bonne nuit de sommeil, petit déjeuné en famille … on parle de tout du quotidien comme des chevaux et de l’histoire …

Je m’en vais faire les pansages.

Les juments ont passé une bonne nuit, un site d’attache en ligne me permet de préparer les deux en parallèle, et les boxes face au manège font qu’elles ne paniquent pas trop quand l’une travail et pas l’autre.

Pas mal « ouvert » donc beaucoup de sujets à regarder pour Koffka, toujours à l’affut d’un truc qui ne la concerne pas … ce qui va me poser des soucis !

On ne décide pas grand-chose, on se retrouve à trois humains et deux équins pour un stage intimiste ultra privé au final … un pur plaisir …

Une auditrice libre nous rejoint, connue … une amie … sympa de se retrouver après plusieurs mois à ne partager nos expériences que via les réseaux sociaux.

Journée : travail au sol.
Mes notes.

Koffka :

Liberté : regard sur la mécanique naturelle du cheval.

Filet : Décontraction encolure mouvements sur le ligament nucal + masse musculaire de la nuque, la main ne va plus sur le chanfrein car parfois perturbe plus le cheval qu’autre chose et peut-être incite le cavalier à appuyer … il faut s’adapter aux besoins du cheval. Rester ferme sur la demande poser un cadre respectueux mais avec des limites.

Mouvements bas tête au sol.

Eliminer les raideurs AVANT tout mouvement.

Longe : tirer la tête vers soi, face au cheval, engager le regard du cheval à soi.

Passer derrière.

Longe sur la cuisse interne = augmenter le tourner.

Jamais de traction sur la longe : main dans le mouvement en avant.

Prendre le temps qu’il faut à chaque étape.

Alala :

Liberté : jument très haute …tendue.

Filet : Décontraction par les massages de la ligne nucale, très long et dur … masse musculaire importante et contractée, obligé d’y aller « fort » même si pas de réaction défensive, difficile de faire relâcher la masse à l’arrêt.

Soucis sur le départ au pas, réaction explosive de la nuque qui remonte.

Garder le massage constant sur la masse quand on demande le pas : « forcer » le maintien bas pour faire comprendre le relâchement comme acte non violent source de confort.

Faire tourner en pirouette sur le centre : main intérieure vers l’avant dans la courbe.

tourner au pas simple ? ... pas forcément !

tourner au pas simple ? ... pas forcément !

Publié dans Stages et formations

Commenter cet article