Saumur 2016 : jeudi 13 octobre partie 11 : Rôle de l'enseignant entre pratique de terrain et avis scientifique, par Galienne Tonka

Publié le par Arazzi

Rôle de l’enseignant entre pratique de terrain et avis scientifique, par Galienne Tonka.

mes notes :

Galienne :

Pas de pub, ni de power point …

L’image c’est déjà un carcan … donc on va décortiquer … sa relation c’est le plaisir avec le cheval.

Les chevaux dans le rouge, c’est un constat régulier.

Le cheval mieux que le quantifiable des précédentes images.

C’est l’envie de le faire par Amour pour le cheval.

La relation à l’alimentation n’est pas la même pour tous les chevaux.

Faire un peu de rêve dans la vie.

Spé chevaux difficiles : qui disent non violement => se poser des questions : comment le transmettre ?

Le site « théâtre du cheval Bavard » avec des élèves … faire de l’Amour avec les chevaux et avec Camille une leçon d’équitation et en recevoir une aussi.

Camille fait un contrôle scientifiquement, échanger avec ses élèves et continuer à apprendre.

On parle beaucoup de technique mais la notion d’Amour on en fait quoi ?

Se mettre à nu devant.

Observer : on accepte le rôle, la peur de tomber.

Le cheval travaille mieux quand le cavalier accepte son rôle « petit » et non reste prédateur.

Les cavaliers se doivent d’être émus par le cheval.

Camille (scientifique) :

Amour = bien-être ?

  • Respecter les besoin fondamentaux (alimentation, social, …).

Le cheval reste un animal, le cognitif est différent.

LA communication des chevaux est différente.

Il y a un long chemin pour apprendre.

Ne faut-il pas partir du cheval ?

Nous étions peut nombreux à voir le travail de Galienne ... le mercredi matin à Saumur.

Nous étions peut nombreux à voir le travail de Galienne ... le mercredi matin à Saumur.

mon avis :

Difficile pour moi d’écrire un avis sur une personne que j’apprécie beaucoup humainement et équestrement parlant. Pour avoir eu la chance d’être accueillie au Théâtre du cheval Bavard, je sais à quel point cette visite sur Saumur avec ses chevaux et dans le contexte « tendu » des Rencontres.

A noter quelques points important, c’est l’importance de la relation au cheval tant pour le cavalier que pour l’enseignant (transmetteur), on ne peut faire ce que l’on aime pas …

Le côté technique est mis à part (volontairement ? ) … reste ce pourquoi les piétons viennent au cheval : l’illusion du centaure, le rêve, le mythe, … Et c’est les sentiments qui mènent le piéton vers le cheval, alors il faut garder, entretenir et canaliser ces sentiments. Amour, je suis d’accord, mais cet Amour se doit d’être emplis de respect et d’observation.

Ce qui sera retransmis dans les séances montées, mais schuuuuut ça c’est pour plus tard.

En tout cas, merci d’avoir apporté des émotions dans la salle !

Ces images auraient dû être prises dans le Grand Manège ...

Ces images auraient dû être prises dans le Grand Manège ...

Questions dans le public :

questions ou observations :

** Excès d’Amour ?

  • Ne pas étouffer le cheval par son manque d’Amour, l’Amour c’est accepter le cheval pour ce qu’il est.

** Pieds nus ?

  • Etat d’esprit pour être avec le cheval, retirer intérieurement le côté prédateur du cavalier. Il faut un état d’Etre.

**  C’est aussi de la bienveillance (= amour) écouter l’histoire du cheval et pas les rumeurs humaines. « Les chevaux ne parlent pas mais s’expriment tout le temps. » Si on remplit leurs besoins, c’est de la bienveillance. Le calme puis la fermeté et la justesse donc pas de violence, il faut y mettre de l’Amour.

L’art c’est la technique sublimée par l’Amour.

** Pieds nu = sans filet = dans le noir, l’écoute des chevaux.

 

Mons avis :

Où comment les gens dont le cheval n’est qu’un « outil », ne comprennent pas que d’autres routes existent …

Commenter cet article

Tonka Galienne 11/11/2016 00:00

Merci ma belle .......
Un pas chaque jour
On avance
Sans trop heurter j'espère