Saumur 2016 : jeudi 13, partie 06 : James Fillis : la transmission par l'écrit, par Gabriel Cortes.

Publié le par Arazzi

Saumur 2016 : jeudi 13, partie 06 : James Fillis : la transmission par l'écrit, par Gabriel Cortes.

James Fillis : La transmission par l’écrit, par Gabriel Cortes.

mes notes :

Civilisation de l’écrit rencontre la civilisation du cheval.

Défis par des écrits interposés.

Pourquoi, quoi, comment, à qui ? transmettre.

  • Biographie : réputer pour des airs nouveaux, écuyer de cirque, né en 1834, il travaille dans un cirque étant jeune (Bauchet) puis Franconi, monte beaucoup et enseigne.
  • Que transmet Fillis :

Des écrits : Principes de Dressage et d’équitation 1890.

« P. f. qui se dégage équilibre légèreté dans l’impulsion […] »

Cf. rechercher la phrase complète …

La flexion directe :

  • Placer l’encolure haut du garrot pas de la tête.
  • Améliorer la mâchoire.
  • Modifier le centre de gravité vers le centre.
  • Pourquoi ? 1890 fêté partout en Europe.

Ses Maitres ont tous écrit donc il veut faire de même. Il a aussi beaucoup lu, il dit qu’aucun ne donne vraiment de méthode.

Il veut ramener vers une pratique de rayonnement de principes.

Cf. « Règlement pour le cheval d’arme ».

Variation de son enseignement tout ne convenant pas au tout venant.

Dans son 1er traité, il expose tous les facteurs autour du cheval « Question équestres … » c’est très précis.

Il utilise aussi la presse (1891).

1903 : « Journal de Dressage » narration du travail de 3 chevaux sans rien cacher.

Il a beaucoup d’influence en Russie, son influence en France est surtout post-mortem.

Fillis est connu par ses écrits.

Dessins « Nadal » Découvre Fillis plus tard aussi.

(S ? Donc au final ses écrits sont beaucoup lus, mais il a peu de disciples ?)

  • Ceux qui ont commenter Fillis : Félline qui a commenter un des ouvrages. Quelques écuyers en font référence qui furent des élèves.
  • Le destin des livres, le 1er livre « Principes de dressage » ont étaient plusieurs fois réédités. Ouvrages consultable sur la bibliothèque numérique.
  • Traductions dans le monde entier : Anglais 1902, Russe 1901, Espagne, Allemagne, …

Le rayonnement est assez mondial surtout après 1970.

Ses enfants, ecuyers de cirque aussi, utilisaient ses méthodes aux USA.

 

Conclusion :

Fillis n’a pas d’élèves connus malgré ses écrits et sa volonté.

Il se réclame classique malgré les quelques effets de cirque.

Influence Europe de l’est et Russie surtout.

 

mon avis :

Effectivement ce n’est pas un écuyer dont j’avais beaucoup entendu parlé, l’exposé a au moins le mérite de nous placer l’homme et ses écrits, dont par contre il reste des traces.

Le mode de transmission par les écrits mais pas seulement … même si le nombre d’élève connus est presque nul, surtout dans notre pays.

Un écuyer de l’équitation de Tradition Française, mais qui a surtout influencer l’est de l’Europe est-il réellement inscrit dans les sujet des Rencontres ?

Je me pose la question de l’importance donné au personnage, alors que d’autres certes dont les noms ont été abordé d’autres années ont œuvré en France pour les académies ou les écrits …

Commenter cet article