Saumur 2016 : journée du jeudi 13, partie 4 : L'évolution de la transmission du savoir équestre dans la société. Approche factuelle et conséquences au XXeme siècle, par Pascal Marry.

Publié le par Arazzi

Saumur 2016 : journée du jeudi 13, partie 4 : L'évolution de la transmission du savoir équestre dans la société. Approche factuelle et conséquences au XXeme siècle, par Pascal Marry.

L’évolution de la transmission du savoir équestre dans la société. Approche factuelle et conséquences au XXème siècle, par Pascal Marry.

Mes notes :

Grosse plaque « FFE ».

-Photo intro-.

Définition : équitation XIXéme de son point de vue = conduite du cheval monté, contrôle du déplacement du cheval. Autre registre faire danser les chevaux.

Blablabla … mélange dans les dates …

Beaucoup de comparaison aux JO et filière qui amène du Jokey club à la SHF à la FFE.

(S ? Où est la transmission ? Où sont les valeurs ?).

Parle de l’équitation sportive uniquement. 1952 petits clubs asso avec les services d’offciers ou sous-officiers qui évoluent vers les métiers de l’enseignement. Ils ont inventé le système pédagogique. ( S ? Et les grands maîtres ? de la même époque …).

Et hop, sauvé du bordel par la fédé avec ses niveaux et système de brevets et qui donne un cadre aux clubs (vers 1970), le clubs ne font pas de sport, les projets sont culturel (pas ou peu de mouvements de chevaux car pas de camion).

Haras Nationaux vont « stratégifier » via le CSO comme locomotive de la filière.

Développement du poney club de France transforme le paysage, rajeuni et féminise les cavaliers.

Blablabla … le futur c’est les adultes et homme à mettre à cheval, le développement de l’équitation de travail, …

… POLITIQUE ….

« Ne pas s’en tenir aux filles de 12 ans comme fait depuis 30 ans »

 

mon avis

Bon pour ceux qui suivent le blog, ils savent à quel point ce personnage important de notre FFE m’a énervé il y a trois ans …

Mais là il me laisse songeuse … Erreurs dans les dates, oubli d’une grosse tranche de la population équestre, un exposé assez mal mené, en bégayant une bonne partie et entrecoupé de « heuuu ».

Du coup quoi dire … que je n’ai pas accroché, c’est un euphémisme, mais surtout je me demande l’intérêt de ce genre d’exposé, après la précision et le professionnalisme de l’intervenant précédent c’était vraiment assez incroyable …

Mis à part quelques personnes acquises à sa cause, les murmures de la salle et les souffles laissent penser qu’une majorité s’est trouvée comme moi assez désappointée.

Questions dans l’assemblée :

mes notes :

Actualisation des coûts vis-à-vis des Bénévoles qu’étaient les écuyers dans les associations, contre les besoins financiers actuels, pas de réévaluation des coûts des heures d’équitation ou très peu.

Des questions et observations sur la qualité du produit actuel, l’adéquation de la qualité du travail du cheval et des cavaliers.

mon avis :

Des questions réalistes, tout comme les observations, dont les réponses ont été aussi floues que l’exposé !

Commenter cet article