Saumur 2016 : vendredi 14 octobre, partie 17 : La relation cheval, enseignant, cavalier

Publié le par Arazzi

Nous revoilà sur le site historique du Cadre Noir de Saumur.

Le planning est chargé … et on ne peut être à 7 endroits en même temps, il a donc fallu choisir.

L’an passé on avait assisté à toutes les représentations en manège, cette année notre choix se porte sur une table ronde.

Le matin :

Table ronde : La relation cheval, enseignant, cavalier.

mes notes :

Les modérateurs :

Lise Martinot (Allège idéal).

Olivier Puls (Cadre Noir) : stages CCS, travail aux longues rênes, entraineurs des cavalières du Musée du cheval de Chantilly, éthologie scientifique et histoire en cours à l’ENE.

Patrice Franchet D’Espérey.

 

Dans la salle :

Bernard Sachsé et un ami (école du Pin comme OP même époque), Bernard Mathié (en cours), Ophélie de Favitski, François Xavier Bigo, Jacques Charandrack, deux jeunes travaillant sur la communication et l’ETF avec OP, un couple gérant du Domaine équestre du Bolet (Carole Ferney),

 

Explications : 2 temps 45 min (échanges libres) / 15 min (pause) / 1h (bilan) => 10 propositions sur le thème abordé.

Quel serait les divers changements à faire pour redonner à l’équitation de tradition Française sa place dans l’enseignement d’aujourd’hui ?

oups mes notes ont disparu ... 

Conclusion :

Il faut continuer dans le temps, voir téléconférence.

1/ Formation continue des enseignants.

2/ Les bons gestes et observables, dès le poney.

** refuser l’appui sur le mors au cheval, Esprit « abandon de toute coercition ».

3/ 1 référent par département 1 journée de formation par mois pour les enseignants.

** comment appliquer l’ETF aux sports ?

4/ Il faut de la culture dans l’équitation.

5/ Il faut créer l’envie de la passion.

** filière sport / filière hors sport ? pour l’enseignement …

** créer un camp d’été de pratiquants ETF.

 

Etre / faire / paraître.

 

mon avis :

Mais que c’était bien !!!!!

Naturellement on n’a pas respecté les horaires, on a même écourté pour aller voir la démonstration de deux écuyers du cadre !

Riche en informations, en idées, en pensées objectives sur notre filière et sur ses manquements des dernières années :

  • Le manque de base technique des BPJEPS.
  • Le manque de dressage des chevaux d’école.
  • L’accès compliqué et cher aux formations.
  • La détérioration des conditions de sécurité vis-à-vis des chevaux, perte des valeurs.

On aurait vraiment voulu continuer les échanges.

Il n’y a eu nul jugement, comme on peut le lire souvent, mais juste un souci de remettre le cheval au centre, avec respect et de rétablir dans la filière une entre-aide.

Saumur 2016 : vendredi 14 octobre, partie 17 : La relation cheval, enseignant, cavalier

Commenter cet article