Saumur 2016 : vendredi 14 octobre ; partie 23 : présentation du fonctionnement du cheval à l'obstacle par Isabelle Burgaud et Nicolas Sanson.

Publié le par Arazzi

Présentation du fonctionnement du cheval à l’obstacle par Isabelle Burgaud et Nicolas Sanson.

Tiens … l’ordre change …

mes notes :

Rinaldo avec dessins sur le cheval de la structure osseuse.

Cheval de saut puis rétivité donc arrêt compétition.

Travail à pieds, longé, extérieur et longues rênes pour le moment.

Montrer la collaboration science / biomécanique du cheval.

Travail à la longe cheval décontracté.

(S ? Soucis sur le rôle de l’illio-psoas, donner comme moteur de l’impulsion et qui est en fait le centre de l’Ame, un ressort médiateur, mais pas un muscle moteur. Discussion avec Jacques Charandack là-dessus en « off ».)

HEU …. Se contracter dans l’étirement … (S ? là je suis perdue …)

Amélioration par le calme à la réception.

Le cheval n’est pas mur pour sauter au galop … mais on va le faire « on verra ».

Galop cheval vers l’extérieur à main droite cheval désuni à la réception …

(S ? pourquoi le faire si pas prêt ????).

 

mon avis :

Bon clairement je n’accroche pas, déjà l’an passé la biomécanique exposée en amphithéâtre m’avait fait bondir, mais là … je suis pas d’accord du coup, et ça me rassure après discussion j’étais pas la seule à l’avoir pensé !

Bref, pourquoi on fait faire « pour voir » … ce n’est pas un spectacle, pourquoi mettre le cheval en difficulté ! On sait, on voit, mais bon on fait quand même ??? Ça me révolte.

On ne vient pas voir les Rencontres, du moins pour moi, pour en prendre plein la vue, on vient écouter, partager et observer, mais aussi on vient pour avancer sur le dossier de l’ETF et l’UNESCO, alors pourquoi pousser les choses qui du coup mettent la démonstration en porte à faux de ce qu’est l’ETF ?

Il n’y a pas de honte à dire, mon cheval est difficile, il a un parcours compliqué et aujourd’hui il est pas à 100% donc pour ne pas casser le travail fait, on ne va pas sauter au galop !

Bref … je suis fâchée !

Commenter cet article